Focus sur les lectines avec Dr Vranken

On entend beaucoup parler de l’effet pro-inflammatoire du gluten au niveau du tube digestif, mais ce problème pourrait être l’arbre qui cache la forêt.

Pour pouvoir survivre, plusieurs graines ont « fabriqué » une coque dure (le noyau des fruits) qui les protège des prédateurs, mais les céréales et oléagineux sont des graines non protégées d’un point de vue mécanique. Ils ont donc une protection plus « chimique » contre les prédateurs : les lectines. Ces protéines végétales non digestibles provoquent des désagréments digestifs, si les graines sont consommées crues, comme gaz et ballonnements voire diarrhées et vomissements. Ceci est une manière de dissuader le prédateur de les consommer. Elles peuvent lors du passage dans le tube digestif adhérer aux cellules intestinales (ce que fait le gluten par exemple) et causer différents problèmes d’inflammation à ce niveau. Ils sont également considérés comme des anti-nutriments, car ils peuvent diminuer l’absorption du calcium, du zinc, du fer…

Le chasseur-cueilleur ne mangeait pas ou peu de lectines et notre tube digestif n’a guère évolué depuis. Avec l’apparition de l’agriculture, le cultivateur sédentarisé faisait cuire sa nourriture de longues heures…notre mode de vie actuel privilégie les modes de cuisson rapide qui nous exposent entre autres à la présence de lectines dans nos repas.

Et notre tube digestif n’y est pas très adapté.

En effet, grâce à l’acidité gastrique une digestion partielle des lectines a bien lieu et le mucus intestinal nous protège également contre l’inflammation due aux lectines.

Mais la consommation quotidienne de lectines peut mettre à mal ce système de défense qui n’est pas toujours aussi efficient chez certains d’entre nous. Certaines personnes ont en effet une production insuffisante de mucus. Ceci peut occasionner l’apparition d’un intestin qu’on appelle irritable ou encore un microbiote affaiblit par une surconsommation de lectines mal préparées.

Heureusement le trempage, la germination et la cuisson prolongée des graines et oléagineux peuvent diminuer fortement la concentration en lectines.

Cela demande du temps et de l’organisation. Faire tremper nos graines et oléagineux la veille de la consommation, les faire germer, les faire cuire plus longuement. Ceci semble difficile dans notre monde pressé, mais c’est une source authentique de santé.

Share This: