Journée de lutte contre le Cancer avec le Dr Dominique Rueff

En 2019 quels sont les meilleurs moyens de prévenir un cancer ?

Aujourd’hui il y a de plus en plus de thérapies ciblées efficaces contre le cancer, notamment au niveau immunothérapie, mais ce sont des thérapies qui sont parfois très compliquées à mettre en œuvre, car elles sont très chères et causent des problèmes pour les caisses d’assurances et les patients. On en revient malheureusement trop souvent à des thérapies classiques telles que des chimiothérapies et des radiothérapies. À l’heure actuelle, on a les moyens avec les nouveaux PETSCAN de la prostate, par exemple, de découvrir beaucoup plus rapidement des lésions, des métastases et des problèmes de dissémination de cellules. Le problème c’est toujours de faire que les patients qui sont confrontés à ces thérapies puissent les supporter et puissent en profiter au maximum. C’est là où j’interviens et il y a deux axes :

| Pratiquer un petit jeune de 18H à 24H avant la cure de chimiothérapie semblerait améliorer beaucoup de résultats. Les tests laboratoires sur les souris ont donnés de bons résultats.

| L’apport en vitamines : on remarque chez la plupart des patients qu’ils manquent de vitamines et de nutriments essentiels. On ne les donne pas pendant les chimiothérapies, mais plutôt un ou deux jours après pour ne pas perturber le traitement. On a aujourd’hui des nouvelles molécules avec la vitamine C liposomale (liquide). Cette vitamine C est encapsulée dans des liposomes qui va lui permettre d’accéder aux cellules et d’être bien absorbée, quasi intégralement, par l’intestin. On considère que 1g de vitamine C liposomale est l’équivalent de plusieurs grammes de vitamine C normale. On peut administrer cela dans les jours qui suivent une chimiothérapie.

Il est important de faire un bilan qui détermine les déficiences avant de commencer un traitement nutritionnel. C’est valable pour les bilans d’acides gras dans lesquels ont voit bien les déficiences et si les gens ont trop ou pas assez d’omégas 3 et 6, le fonctionnement de certaines enzymes comme la delta 6 désaturase qui une enzyme qui est dépendante du zinc, du manganèse et de la vitamine B6, d’où l’importance de faire systématiquement, en particulier chez des patients qui peuvent avoir des déficits immunitaires, de faire des dosages de zinc sans topal et de zinc globulaire, de coenzyme Q10 (Ubiquinol, Ubiquinol 100 qui est la coenzyme Q10 réduite qu’on peut donner à des personnes fatiguées qui ont des problèmes musculaires). Un point crucial est d’évaluer les taux de vitamine D, car on remarque que de nombreux patients ont des taux assez bas (parfois même avant la maladie). D’autres dosages sont assez importants : il faut systématiquement donner – en continu – du magnésium (correctement assimilé, qui est non laxatif) comme du bisglycinate de magnésium ou un glycérophosphate de magnésium. À l’heure actuelle, on parle beaucoup des problèmes de télomères et de télomérases, il semblerait que le magnésium soit le facteur le plus important pour le maintien de l’intégrité des télomères et éventuellement même l’amélioration de la longueur des télomères.

Le Dr Laurent Schwartz s’est beaucoup intéressé au régime cétogène. Pour ma part, je conseille un régime qui n’est pas entièrement cétogène, mais où l’on évite de consommer des aliments sucrés (en particulier le soir), de féculents (l’amidon se transforme en sucre).

Le cancer ne peut pas se développer dans un milieu qui est complètement oxygéné et priver le cancer du sucre signifie le priver d’aliment. Laurent Schwartz a fait ce qu’il appelle le régime métabolique. D’une part on donne beaucoup plus de protéines, je conseille systématiquement de prendre le matin au petit déjeuner : des fruits à coques, des fibres (entretiennent le transit intestinal, permettent une prévention des cancers digestifs, du côlon), fruits rouges (apportent énormément d’antioxydants naturels, protecteurs au niveau des au niveau de la cellule, des parois vasculaires, au niveau des yeux). Je conseille aussi de prendre systématiquement le matin un ou deux œufs, des fruits rouges, des graines de lin (pour apporter des acides gras qui vont se transformer en acide gras oméga 3), un peu de fromage de brebis, des pommes (apportent de la quercétine qui est un des meilleurs anti-inflammatoires, antioxydant qu’on puisse trouver dans la nature). Je recommande de manger léger le soir, d’une part de faire un régime cétogène et d’autre part d’essayer de faire un petit jeune nocturne (en mangeant tôt et léger). Ces douze heures de jeune font énormément de bien, surtout quand on est confronté à une chimiothérapie.
Il y a deux compléments importants pour améliorer l’oxygénation de la cellule et à la fois de prévenir et de compléter les traitements du cancer :

1. Acide alpha-lipoïque : Dr Schwartz donne des doses de 5 gélules de 300mg par jour (1500mg/jour). C’est un antioxydant universel qui a des actions sur la glycémie et qui améliore le métabolisme respiratoire de la cellule.

2. Acide hydroxycitrique : permet d’alcaliniser le terrain et d’améliorer l’oxygénation de la cellule.
Ces deux molécules combinées avec le régime cétogène c’est ce qui s’appelle le régime métabolique.

À côté de ça il y a des compléments alimentaires qui permettent de mettre en place des régimes sans FODMAPS (éléments contenant des glucides). Quand des patients en chimiothérapies ont des douleurs, on leur donne cela, car ils ont la faculté de diminuer considérablement les douleurs (pas uniquement dans le cancer). Il y a des compléments alimentaires en pharmacie qui sont des protéines liquides, des nutriments sans FODMAPS (sans glucides).

Un dernier point important non négligeable est le fait que beaucoup de personnes, en particulier des femmes, qui ont été traitées pour des cancers du sein. La reprise d’un exercice physique régulier est aussi importante pour empêcher les récidives que certains médicaments.

La pratique de la cohérence cardiaque 3 – 6 – 5. C’est-à-dire un cycle d’inspire/expire 3 fois par jour 6 fois par minute et de le faire pendant 5 minutes. C’est une technique qu’on peut apprendre facilement avec des applications pour smartphone (respirelax, heart inner balance, etc.).

À adopter : Commencez votre journée par des routines sans vous précipiter. Prenez votre petit déjeuner, faites votre cohérence cardiaque, faites 5/10 minutes de méditation, un exercice matinal physique qui prend 10-20 minutes (les 5 Tibétains par exemple). Faites cela au moins 5 jours par semaine.

« Les progrès en thérapies du cancer sont importants, mais la bataille sera gagnée le jour où une majorité de la population aura compris que c’est la prévention qui est gagnante. Au-delà de la prévention, c’est l’accompagnement du traitement et du post-traitement avec tous les éléments donnés qui permettent vraiment de se sentir mieux. »

Share This: