« Healthy Aging Medicine » : Le nouveau concept 2017

Véritable porte-parole du Healthy Aging Medicine en Europe, Thierry Hertoghe représente, avec sa sœur Thérèse Hertoghe, la quatrième génération successive de médecins travaillant avec des traitements hormonaux. En pleine écriture de son prochain Textbook « Reversing Physical Aging », il nous a accordé quelques minutes de son temps pour retracer le chemin parcourus en 2016 et ébaucher les perspectives d’avenir du mouvement en 2017.

Bonjour Dr. Hertoghe. L’année 2016 vient de s’écouler. L’année a été mouvementée. Comment envisagez-vous l’avenir ? Quels sont vos challenges pour 2017 ?

Je l’envisage plutôt bien. Le challenge principal pour l’année à venir est de continuer à changer les mentalités par rapport à la médecine anti-âge. Notre mouvement est encore trop souvent méconnu et stéréotypé. C’est pourquoi, je pense qu’il est temps de rejoindre le changement de paradigme proposé par Italo Rachid, pionnier de notre spécialité au Brésil, et de passer de la « Médecine Anti-Âge » à la « Médecine du Mieux Vieillir » (ou encore « Healthy Aging Medicine »). Cela correspond davantage à ce que l’on fait : nous ne faisons pas que de l’anti-âge et nous ne sommes pas encore capable de renverser totalement la courbe de l’âge. Cela englobe en outre trois sous-catégories : le « reversing aging », le « slow down aging » et le « better health ». La dénomination Healthy Aging Medicine est donc beaucoup plus adaptée. Nous sommes une médecine curative et préventive.

Quelle est la place du Healthy Aging Medicine dans nos sociétés ? Quel est son rôle ?

La démographie occidentale fait face aujourd’hui à un important vieillissement. Cela implique d’importants problèmes de santé au sein de la population. La médecine traditionnelle actuelle n’en traite que les conséquences. La médecine « Healthy Aging » en revanche prévient les potentiels problèmes de santé dus au vieillissement et les traite. C’est pourquoi il est fondamental en 2017 de persévérer : la reconnaissance de la nécessité de traitement de qualité pour nos patients par les autorités est essentielle.

J’ai cru comprendre que la médecine « Healthy Aging » n’est pas toujours bien reconnue. Où en est-on dans la reconnaissance officielle du mouvement ?

C’est un travail de longue haleine. Tout est en gestation. L’objectif est de fédérer nos demandes et celles de l’industrie pharmaceutique auprès des politiciens. Nous rencontrons actuellement des hauts responsables.

Est-ce qu’il y a un événement en 2016 qui vous a marqué ?

Il est difficile d’identifier un unique événement. Je retiens par exemple le cas du Dr. Farmini en Autriche, poursuivi déontologiquement pour cause de traitement aux hormones féminines chez des femmes ayant eu le cancer du sein. Ceci me surprend toujours. Il est vrai qu’un tel traitement est innovateur. Cependant, la plupart des études démontrent que cela améliore les conditions de vie de ces femmes et diminuent la mortalité et le risque de récidive.

A l’occasion de son procès, Dr. Farmini m’avait demandé de lui écrire une lettre de soutien. J’ai appris qu’il avait gagné son procès. Cela constitue un cas de jurisprudence en Europe et représente un signal positif fort pour le mouvement.

La conférence Stromboli sur le Cancer et le Vieillissement a été un autre événement marquant de cette année écoulée. Ce Congrès a été l’occasion de rassembler de grands pionniers et visionnaires scientifiques. Et tout ceci, grâce au travail du Dr. Walter Pierpaoli, expert de la mélatonine, et à son ocytocine.

Enfin, mon intervention des yeux sur base de cellules souches en Thaïlande m’a permis de récupérer 25% de ma vue passant d’une cécité pour un œil de 40% à 15%. Les résultats m’ont encouragé : ma vision des couleurs et des détails pour les deux yeux s’est considérablement améliorée, tant à la lumière du jour que dans l’obscurité.

De même que les événements, est-ce que des rencontres, des personnalités vous ont touché lors de l’année qui vient juste de s’écouler ? Quelles sont les rencontres de 2016 qui pourraient porter ses fruits en 2017 ?

Sans aucun doute, les rencontres avec Prof. Fred Fändrich (Hambourg) et Prof. Augustin Bader (Leipzig) ont été enrichissantes. Tous deux sont des visionnaires et des pionniers dans le domaine des cellules souches. De futures collaborations devraient aboutir très prochainement.

J’ai également rencontré Rowland Hanson, CEO de la société de luminothérapie intraveineuse UVLRx, lors du Pro-Aging Europe 2016 et du congrès A4M Las Vegas. Nous avons longuement échangé et je pense qu’une collaboration prochaine pourrait voir le jour. Rowland Hanson est un grand fédérateur. Je ne peux malheureusement en dire beaucoup plus : les pourparlers sont encore en cours. Néanmoins, je peux déjà dire que nos rencontres ont été passionnantes et constructives.

Enfin, l’enthousiasme du public, notamment constaté à Sao Paulo (Brésil) lors du Congrès Longevidade Saudavel, est également très gratifiant.

En novembre dernier, vous avez organisé la 6ème édition du Pro-Aging Europe. Qu’en avez-vous retenu ?

La présentation du Dr. Flechas sur le bore m’a particulièrement intéressée. J’ai également été touché par les perspectives d’avenir grâce au traitement des cellules souches.

Le Pro-Aging Europe est un événement que j’affectionne particulièrement dans la mesure où nous parvenons chaque année à rassembler un panel de scientifiques et de sponsors de haute qualité. C’est aussi une opportunité de se rappeler l’enthousiasme mondial autour des avancées scientifiques de notre mouvement.

Y-a-t-il une phrase, une citation, qui vous a interpellé en 2016 ?

Professeur Olle Johansson, spécialiste des ondes électromagnétiques, invité d’ailleurs en tant qu’orateur lors du Pro-Aging Europe 2016, a déclaré à propos du Congrès : « Je suis content d’être à Bruxelles car, ici, je peux m’exprimer librement ». Je pense que cela résume assez bien l’indépendance dont bénéficient les scientifiques présents au Pro-Aging Europe. Cela se ressent clairement sur la qualité des informations présentées à nos participants. Professeur Johansson, par exemple, a livré avec force une présentation à propos des effets négatifs des champs électromagnétiques et sur les moyens existants de s’en préserver. Moi-même et mon équipe en avons été émus.

Quels sont vos projets pour 2017 ?

Je pense que 2017 sera une année durant laquelle mon objectif principal sera de développer la structure du Healthy Aging Medicine.

D’abord, un prochain ouvrage devrait sortir en mars 2017. J’en suis très fier de par son aspect révolutionnaire. Il s’agit d’un Textbook, pratique et théorique, sur le « Reversing Physical Aging ». Il comprendra une hiérarchisation des traitements par signes physiques de vieillissement. Nous y retrouverons des traitements hormonaux et nutritionnels, locaux et systémiques, avec une évaluation de leur efficacité. J’ai tenté d’y rassembler mes connaissances et me suis inspiré de 4 générations familiale de médecin en Healthy Aging Medicine.  A ma connaissance, un tel ouvrage n’existe pas encore.

Je travaille également sur l’intelligence artificielle/médecin virtuel, avec l’espoir d’une future synergie avec d’autres médecins. Il s’agira d’un programme informatique d’expertise de traitement hormonal en vue de de permettre aux médecins de pratiquer des thérapies avancées avec confiance et compétence.

En pratique, je travaille davantage sur les peptides et les cellules souches. Pour moi, le futur de la médecine Healthy Aging s’articulera sur base de l’association des hormones, des cellules souches et des peptides.

Certains de nos collaborateurs ont également des projets d’ampleur. Nous sommes en contact avec des laboratoires qui tentent de finaliser des tests en mesure d’identifier les niveaux hormonaux tels que pour la relaxine, l’ocytocine, le MSH, la vasopressine, etc. et certains peptides. De telles analyses seront une première mondiale : chaque hormone aura un test et un traitement spécifique. Ceci est aujourd’hui indispensable pour identifier les besoins hormonaux et délivrer les traitements nécessaires que l’on pourra découvrir dans mon prochain Textbook.

Des pharmacies internationales cherchent aussi à s’implémenter en Europe, ceci afin de pouvoir délivrer les produits plus facilement. Notre objectif est que chaque pays puisse bénéficier de traitement identique.

Vous êtes souvent invité en tant qu’orateur lors de congrès internationalement reconnus. Quels sont les événements à ne pas manquer pour l’année 2017 ?

Nous serons à Dubai les 25 et 26 février prochain, à l’occasion du Congrès « Hormone Anti-Aging Therapies » organisé par A4M Dubai. Le Congrès organisé par le groupe du Dr. Italo Rachid, Longevidade Saudavel, est aussi un événement essentiel pour le Healthy Aging Medicine. Il aura lieu en octobre 2017 à Sao Paulo. Enfin, comme chaque année, nous serons au rendez pour le Congrès A4M à Las Vegas, en décembre 2017.

Ces voyages sont toujours très enrichissants. Ils nous rappellent la diversité et permettent d’établir des traitements adaptés à chacun de nos patients.

Enfin, la période des fêtes de fin d’année vient de se terminer. Avez-vous reçu ou donné un cadeau qui vous a inspiré ?

J’ai offert le livre de Ashlee Vance « Elon Musk : Tesla, Paypal, SpaceX : l »entrepreneur qui va changer le monde ». Elon Musk est un entrepreneur extraordinaire et façonne l’industrie du XXIème siècle. C’est très instructif.

Propos recueillis par Nicolas Verheylewegen, Bruxelles, le 13/01/2017

Share This: