L’avis du mois de Novembre – Cancer & Vitamine D, Dr Vranken

Le mois dernier nous célébrions l’octobre rose. Pour le mois de novembre, la Dre Vranken a tenu à apporter son avis sur l’importance de la vitamine D, et ses vertus anti-inflammatoires, pour les femmes et comment elle pourrait prévenir la maladie.

« Les feuilles tombent, le temps fraîchit nous sommes à la veille de l’hiver. Les journées ensoleillées se font plus rares. C’est le moment de penser à une supplémentation en vitamine D puisque nous fabriquons notre vitamine D en nous exposant au soleil.

Une étude américaine sur 5000 femmes de 60 ans environ a montré qu’avec un taux sérique élevé de vitamine D (dans le sang), le risque de cancer du sein était 5 fois diminué par rapport à un taux sérique faible de vitamine D. Il est donc conseillé de se supplémenter en hiver puisque nous allons en produire moins. Et dans notre pays moins ensoleillé, cette supplémentation devrait se poursuivre toute l’année chez les personnes en déficit vitaminique.

Nous pouvons aussi essayer d’améliorer son apport via notre alimentation !

Les aliments naturellement riches en vitamine D sont les poissons gras, le jaune d’œuf cru, le beurre clarifié, le foie de veau … et l’huile de foie de morue. Sachez que les petits poissons gras comme les sardines, les anchois, les harengs sont les moins pollués. Le thon et le saumon, plus gros et plus loin dans la chaîne alimentaire sont quant à eux assez pollués en mercure.

Veillons donc à manger des aliments riches en vit D et à nous supplémenter en cas de carence.

Notez que la prise de vitamine D doit se faire avec un repas gras, car cette vitamine est liposoluble. C’est-à-dire qu’elle ne sera absorbée qu’en présence de corps gras dans notre tube digestif.

C’est une manière simple et peu coûteuse pour les femmes de se protéger contre le cancer du sein et pour optimiser leur santé de manière générale ! »

Share This: