Cancer, comment l’éviter ou mieux lui résister

La question du cancer, surtout celle de l’avenir des cancéreux après un cancer me tient particulièrement à coeur. Pourquoi ? Parce que ma femme a eu un cancer il y a quelques années et qu’il a fallu trouver tous les différents moyens possibles pour s’en sortir. Elle sait, je sais, nous savons quel traumatisme représente pour le malade et sa famille l’annonce d’une telle nouvelle.

C’est en l’apprenant que j’ai eu mes premiers cheveux gris, cela en moins de cinq jours. Le cancer de mon épouse était très agressif : il s’agissait d’un cancer invasif (qui envahit les tissus proches) et anaplasique, c’est-à-dire que ses cellules avaient perdu toute structure rappelant l’origine du tissu. C’est la forme la plus agressive et rapidement mortelle de cancer. A noter ici que ce cancer n’était pas hormonodépendant (c’est dire qu’il n’est pas influencé par les hormones). Heureusement, sinon comme médecin prescrivant des thérapies
hormonales j’aurais essuyé nombre de critiques.
Ma femme a subi une chirurgie lourde qui extirpait la tumeur et ses ganglions périphériques, ainsi qu’une chimiothérapie…
Cliquez ici pour télécharger l’article complet

Share This: